04 Non, Souvent, Probablement et De nouveau

Nous savons maintenant comment dire Ana regarde la télévision, mais comment dire cette phrase au négatif Ana ne regarde pas la télévision ?

C'est très simple : il suffit de mettre le mot ne¨ juste avant le verbe. C'est la méthode usuelle pour former une phrase négative croate. C’est plus simple en croate qu’en français, qui emploie deux mots, l'un avant le verbe et l'autre après, p. ex. Je ne bois pas de café :

Ana ne gleda televiziju.  S▶   W▶  Ana ne regarde pas la télévision.

Ne trebam kavu. Je n'ai pas besoin de café.

Officiellement, le mot ne¨ se prononce conjointement avec le verbe qui suit, et pour la grande majorité - pas tous - c’est la particule ne¨ que l’on accentue à la place du verbe. C’est très rare dans la prononciation dite "occidentale", où l'accent ne change presque jamais comme cela. Ainsi, nous pourrions écrire la combinaison ci-dessus ne-gleda.

Si on veut suivre la règle officielle, comment savoir lorsque l'accent se déplace vers ne¨ ou pas ? Regardez si le verbe est souligné (dans mes marques !). Voilà pourquoi je souligne les premières syllabes de certains verbes :

Règle d’accent avec ne¨ avant le verbe
ne + gleda on déplace l'accent sur ne
ne + čita pas de changement : l'accent reste sur či
ne + razgovara pas de changement : l'accent reste sur go

Selon le modèle "occidental" plus simple, on ne déplace pas l'accent de gleda du tout. On déplace l’accent surtout lorsque ce sont des verbes très courts, comme znati savoir, et ils ne sont pas nombreux. Dans la ville de Rijeka et sa région, on ne déplace même pas l'accent à partir de verbes courts :

Rijeka Zagreb Split, Osijek
ne zna
ne gleda
ne zna
ne gleda
ne zna
ne gleda

Les deux points (¨) après le ne¨ sont là pour vous rappeler que ce mot doit toujours être placé avant le verbe, et prononcé avec ce dernier. Ce sont mes propres marques et ce n’est pas une règle, donc elles ne sont pas normalement écrites. Par conséquent, vous ne devez donc pas les écrire en croate.

Le verbe imati avoir, posséder est un peu particulier sous sa forme négative ; au présent il fusionne toujours avec ne¨ comme nema, nemam, etc. :

Nemam čašu. Je n'ai pas de verre.

Le croate a deux mots qui correspondent au mot verre (uniquement comme récipient pour boire) et tasse :

čaša verre, gobelet (pas de anse)
šalica tasse, mug (a une anse) ®

En fait, čaša est fait de verre ou d'un matériau peu solide (p.ex. plastique, papier) et šalica est plus lourd et a une anse.

Une phrase négative peut signifier qu'en ce moment il ne se passe rien ou que cela n'arrive jamais. S’il ne se passe effectivement rien, on doit ajouter l'adverbe suivant avant le ne¨, la position la plus fréquente mais sans enlever la négation :

nikad(a) jamais (s'ajoute à la particule négative !)

C'est la même chose en français avec l’adverbe jamais. Nous avons deux variantes : nikad ou nikada ; il n'y a pas de différence de signification mais la forme plus courte est la plus courante au quotidien (beaucoup de mots en croate ont cette particularité). Par exemple :

Ana nikad ne gleda televiziju. Ana ne regarde jamais la télévision.

Nikad ne pijempiti kavu. Je ne bois jamais de café.

Il existe d’autres adverbes comme nikad(a) en croate et la plupart commence par ni-. Lorsqu'on les utilise, on doit inverser le verbe.

Voici un autre adverbe qui met en valeur la négation :

uopće + négation pas du tout ®

Comme d'autres mots croates avec plusieurs voyelles successives, on les prononce séparément. Par conséquent, ce mot contient trois syllabes : u-op-će. En outre, selon la règle officielle le mot est accentué sur la première syllabe et sur la deuxième selon la règle "occidentale". Par exemple :

Goran uopće ne spava. Goran ne dort pas du tout.

De plus, on peut combiner les adverbes suivants avec la particule ne¨ pour indiquer lorsqu'une chose est terminée ou n'a pas encore commencé :

još + négation pas encore
više + négation plus maintenant

Par exemple :

Goran još ne spava. Goran ne dort pas encore.

Više ne pijempiti kavu. Je ne bois plus de café maintenant.

Il n'est pas obligatoire de mettre les mots nikad(a), uopće, još et više juste avant ne¨, c'est simplement la position la plus fréquente.

Il est également utile de savoir comment préciser la fréquence des évènements. Voici quelques mots utiles :

često souvent
obično d'habitude
ponekad quelquefois, parfois
rijetko rarement
stalno tout le temps
svaki dan chaque jour
uvijek toujours

Ces mots sont souvent placés avant le verbe, sauf pour svaki dan que l’on place souvent à la fin des phrases. L'ordre des mots est tout à fait libre en croate et on peut placer les mots comme on veut.

Ana rijetko gleda televiziju. Ana regarde rarement la télévision.

Ponekad pijempiti kavu. Parfois, je bois du café.

Ivan pijepiti kavu svaki dan. Ivan boit du café tous les jours.

Voici un autre mot plutôt utile skoro presque (il a aussi d'autres significations). Lorsqu’on l’emploie avec nikad(a), il signifie presque jamais. Cependant on doit toujours utiliser la négation :

Skoro nikad ne pijempiti kavu. Je ne bois presque jamais de café.

Voici d'autres adverbes utiles ; par exemple lorsque quelqu'un fait quelque chose, dont on est sûr, ou que l’on suppose :

možda peut-être
očito évidemment

sigurno certainement
vjerojatno probablement ®

Ces mots sont souvent placés avant le verbe. Par exemple :

Goran možda spava.  ▶  Goran dort peut-être.

Ivan sigurno pije kavu. Ivan boit certainement du café.

Voici des adverbes pour indiquer qu'une chose se répète ou se produit pour la première fois :

opet / ponovo / ponovno encore, de nouveau
prvi put (pour la) première fois

Il n'y a vraiment aucune différence de sens entre les trois mots encore, de nouveau. Le mot opet est le plus fréquent dans le langage courant :

Ana opet spava. Ana dort encore.

Goran prvi put čita knjigu. Goran lit un livre pour la première fois.

On peut parfois entendre et lire prvi puta, par exemple dans les journaux ; on dit que la forme n'est pas acceptable officiellement mais elle apparaît pourtant dans les documents publiées par l’état croate ! C'est essentiellement la même différence que nikad vs. nikada.

Si on vous demande ce que vous êtes en train de faire, mais que vous ne faites rien de spécial, vous pouvez répondre par :

Što radiš? Que fais-tu ?

Ništa. Rien.

Selon la règle, si vous voulez utiliser l’adverbe ništa rien avec un verbe, celui-ci doit être inversé également :

Ivan često ne radi ništa. Ivan souvent ne fait rien.

C'est exactement comme en français. En croate, c'est soit tout négatif – y compris le verbe – soit rien. La phrase suivante inverse le verbe et contient deux mots négatifs supplémentaires :

Ivan nikad ne radi ništa. Ivan ne fait jamais rien. (lit. "jamais ne fait rien")

Ces répétitions de particules "négatives" en croate sont obligatoires.

________

® En Bosnie et en Serbie, on utilise le mot šolja, au lieu de šalica. En Serbie et certaines régions de Bosnie, on utilise le mot uopšte au lieu de uopće. En Bosnie et en Serbie, et plus couramment dans certaines régions croates, on utilise l’adverbe vjerovatno au lieu de vjerojatno.

↓ Point culturel à découvrir (Cliquez ici)

↓ Exercice (cliquez ici)

5 Croate facile: 04 Non, Souvent, Probablement et De nouveau Nous savons maintenant comment dire Ana regarde la télévision , mais comment dire cette phrase au négatif Ana ne regarde pas la télévision ...

↓ Add Your Comment (click here)